Je crois en l’Europe parce que je crois en la France

Dimanche 25 mai, croyez en la France, croyez en l’Europe.

 

J’entends dire chaque jour – sûrement en partie pour faire vendre – que les extrêmes pourraient être en tête lors des élections européennes. Je ne commenterai pas cette donnée même si je pense que cette montée des extrêmes est essentiellement due à la période de crise que nous vivons.

Croire en la France, ce n’est pas tourner le dos à l’Europe.

Au début des années 90, alors que le mur de Berlin était tombé et qu’un peuple voulait se réunifier contre la volonté des anglais et des français, il a fallu pour la France jouer la carte de l’audace. L’audace, c’était de faire croire qu’un peuple, libre de disposer de lui-même malgré tous les traités, avait besoin de l’aval de la France pour se réunifier. Ainsi, dans les derniers moments d’ascendant politique de la France sur l’Allemagne, le Président de l’époque a compris qu’une Allemagne indépendante comptant 80 millions d’habitants, de nouveau compétitive sur le plan économique, pourrait peut-être nous écraser. Il décida alors de lier le destin de cette Allemagne réunifiée au reste de l’Europe – et surtout à la France. Il décida de faire peser la France. Pour cela, il exigea une monnaie unique en échange du soutien de la France à la réunification de l’Allemagne. Le chancelier allemand accepta à la condition que la monnaie reste forte et stable. En bref, cette monnaie serait calquée sur le Deutschmark pour que n’arrive plus jamais la folle inflation des années 30 qui contribua à mener l’horreur au pouvoir en Allemagne.

Aujourd’hui, nous ne pouvons donc plus dévaluer notre monnaie et faire artificiellement baisser nos dettes. Ainsi, la maitrise du déficit et de l’endettement passe aujourd’hui par de la rigueur (osons le mot sans faux-semblants). Ce n’est pas la bonne gestion exigée par l’Europe qui nous pousse à la rigueur. C’est le manque de courage des politiques qui ne réforment pas quand nous le pouvons.

Dans cette Europe, il y a ceux qui pensent que la France ne pèse plus rien et ceux qui pensent que La France reste forte. Je suis de ceux qui pense que la France reste forte car il n’y aurait plus d’Europe sans nous. Ainsi, nous pouvons encore imposer des choix. Notamment, nous devons imposer que l’accès aux marchés publics soit refusé aux entreprises dont les pays d’origine ne nous permettent pas d’accéder aux marchés publics. Nous devons imposer que les frontières extérieures de l’Europe soit protégée de manière équivalente dans chaque pays de l’espace Schengen. Nous devons préserver les financements de la PAC versés à nos agriculteurs. Nous devons protéger les financements de projet structurant à l’échelle européenne et qui passe par la France (comme la LGV entre Nîmes et Perpignan).

Nous devons enfin, réfléchir à un modèle social commun pour que la France ne soit plus le seul pays offrant une telle protection sociale pénalisant la compétitivité de nos entreprises et donc, à force le marché du travail et, à terme l’existence de ce système social.

Je ne suis pas un européen béat. Je ne me sens pas plus proche d’un finlandais que d’un algérien. Toutefois dans le modèle que nous avons choisi, je crois en notre capacité à tirer le maximum de cette union. Je crois en la capacité de la France à être leader de l’Europe. Je rejette donc les populismes, la politique de repli.  Je rejette le mensonge d’un Mélenchon et l’hypocrisie d’un front national anti-européen mais qui empoche les indemnités des parlementaires européens.

Je crois en l’Europe parce que je crois en la France. Je crois en la France parce qu’elle sait envoyer des parlementaires de qualité au parlement européen. Je pense notamment à Franck Proust, Michèle Alliot Marie ou encore Jérome Lavrilleux et Alain  Lamassoure. 

C’est pour cela que j’ai choisi de voter UMP le 25 mai. C’est pour cela que je vous invite à faire de même. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s